Mais n'allez pas croire, qu'elle va s'étouffer !

Aucune chance, avec son sourire coincé, elle serre les dents...

et prépare une nouvelle copie...la première étant refusée par Sarko!

La seconde ne sera pas meilleur...Pour Nous ! ! !

le texte qui se prépare,a été présenté ce vendredi 19 à la CNIL :

-Motif de l'enregistrement,

-Informations de notre état civil,

-Profession,

-Adresses physiques,

-Numéros de téléphones,

-Adresses électroniques,

-Titres d'identité,

-Immatriculations des véhicules,

-Activités publiques,

-Informations patrimoniales,

-Antécédents judiciaires,

-Données relatives à l'environnement de la personne

entretenant ou ayant entretenu des relations directes,

et non fortuites avec elle.

-Signes physiques particuliers et objectifs,

-Photographies et comportement.

~~ Le Préfet de votre département aura

"son petit" .....fichier Privé ! ! ! ! ! !

Seront autorisés à accéder aux informations :

Les fonctionnaires de la sous-direction de l'information générale de la sécurité publique,

Ceux affectés aux services d'information générale des directions départementales de la sécurité publique,

Les fontionnaires "en charge du renseignement " dans les préfectures de polices,

...et l'on nous affirme....laissez moi sourire ! ! !..."  il faudra que ces fonctionnaires soient individuellement désignés et spécailement habilités " !!!!!

~~ Alors que je sais qu'aujourd'hui, un gendarme en retraire , peut par un simple coup de téléphone  à l'un de ces collègues en activité, obtenir à partir d'une plaque d'immatriculation de votre voiture, VOTRE NOM ET LE LIEU où VOUS HABITEZ ! ! !

~~ Il faut rester vigilant, car toutes personnes  de la Police,

de la gendarmerie, de la préfecture, des douanes  et d'ailleurs ! ! !

..auront accès, dés que ces fichiers seront, par un décret lors de nos prochaines vacances....TOUS INTERCONNECTES ! ! !

" Environnement " dans ce texte, ne veut pas dire écologique, mais est plus secret c'est : associations...groupes...communautés...religieux et OUI !

                                 PATRICK DELAVAUD.